Le Club Alpin Français de Briançon possède un groupe spéléo depuis de nombreuses années.

Dans les années 1970, des spéléos venus d'horizons différents ont au sein du CAF de Briançon créé un club spéléo:
"Les Voconces"

Cette appellation vient du nom d'une tribu gauloise installée sur le Diois, les Baronnies et le Dévoluy.

En géologie, "la fosse Vocontienne" est une région qui occupait le massif du Dévoluy à la fin de l'ère secondaire.

Nous remercions encore les fondateurs: Gil Arthaud, Jean Pierre et Jean Marie Flandin et de nombreux autres Hauts Alpins!

Pour faire vivre le Blog, devenez membres et notez vos commentaires...

jeudi 26 octobre 2017

Sortie club! (et famille)

Ce mardi..sortie:
Mathilde Flandin
jean louis...
Grotte de Plampinet

samedi 14 octobre 2017

Un coup de main aux archéos!

Pour sécuriser les anciennes mines de Fangeas









mardi 10 octobre 2017

Sortie aux 3 cavités de La paroi de La Baume Rouge...

Ce lundi,
nous avons revisité la Baume Squattée  (F. Parrini, MP Martin 2005), pris quelques photos et repéré quelque possibles continuations à désober..

Ici peu après le boyau d'entrée un petit puits  (5m) donnant accès à la faille qui constitue l'essentiel de La Baume...
De nombreux ossements d'animaux divers parsèment le sol de la cavité..




Après quelques  prospections sans réel succès, nous visitons le "Petit Chamois",
puis la Baume Rouge, principale.

A ce sujet, depuis quelques années un BE local l'exploite et la fait visiter aux touristes, si l'initiative est bonne et si les parties les plus sensibles de la cavité ne sont pas équipées et restent préservées, un équipement extérieur très visible nous semblait dangereux  risquant d'attirer des personnes  incompétentes, nous l'avons donc démonté. D'autre part la main courante équipée à l'intérieur de la cavité ,( là encore nous ne critiquons pas le principe,) ne nous semble pas "sécurit" et enfin les ferrailles à béton utilisées comme marches sont très dégradées et surtout contraires à l'esprit d'une visite responsable de la cavité....Nous contacterons ce BE, pour lui donner notre avis...Les cavités dans la haute Durance sont peu nombreuses souvent préservées et nous aimerions qu elles le restent et ne deviennent pas des " viae  souterranae" ou "accro branche spéléo"!  Merci...
Les Voconces du CAF de Briançon...

Depuis 1990 nous faisons visiter cette jolie caverne sans trop d'impact nous aimerions que ça dure...

jeudi 28 septembre 2017

dimanche 17 septembre 2017

Le Pont de Fer (suite ) La réponse de M. Gidon...

"Bonjour,

J’ai bon souvenir de nos précédents échanges …
Par contre mes souvenirs personnels du Lac Faravel remontent aux années 50 ! 
J’avais alors été frappé par le faciès feuilleté, zoné de rose, des calcaires triasiques (nous les qualifiions alors, entre nous avec mon père, de « calcaires jambon »). Mais il me semble bien qu’il s’agissait des couches affleurant SOUS les spilites.

Vos clichés ne me permettent pas d’être formel : l’aspect lapiazé du cliché 3 me paraît bien nummulitique ; le cliché 2 montre un lardage de filonets calcitiques mais un faciès de calcaires francs gris grenu qui est peu compatible avec ceux connus dans le Trias. 
Enfin la carte géologique n’indique bien QUE du Nummulitique en couverture des spilites.

En définitive je pense qu’en dépit d’aspects résultant sans doute d’une déformation tectonique de la roche (cliché 2) vous pouvez placer la transgression nummulitique sous ces calcaires.

 Bien cordialement vôtre ...

M Gidon...

Donc jusqu'à preuve du contraire La trangression nummulitique  sera placée SOUS les calcaires....

Ce qui signifie que si les Spilites sous-jacentes qui forment le niveau de base de la percée du Pont de fer ont env. 200 ma le calcaire immédiatement au contact lui a 50 ma



note:

Spilites

On désigne sous ce nom d'anciens basaltes, le plus souvent vert-sombre, en général d'âge triasique dans les Alpes. Les bulles de la lave sont remplies de calcite, ce qui donne à la roche un aspect moucheté.
Ils forment des bancs épais de 10 à 50 m, alternant en général avec des lits de dolomie, car ces laves se sont épanchées en coulées successives dans les eaux peu profondes qui recouvraient l'emplacement des Alpes à l'époque triasique.  (M Gidon Geo Alp)